Israël et les mannequins trop maigres

Des mesures viennent d’être prises par Israël pour interdire les mannequins professionnels présentant un Indice de Masse Corporelle (IMC) inférieur à 18,5 afin de prévenir l’apparition de troubles du comportement alimentaire. Cette loi réglemente également les modifications faites sur les photos à l’aide de logiciels : toute modification de l’image du corps dans une publicité devra être mentionnée explicitement. Il s’agit là d’une première mondiale… (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/03/20/97001-20120320FILWWW00527-israel-interdit-les-pubs-de-modeles-maigres.php)

Cette mesure est une avancée considérable dans le monde de la mode puisque la loi reconnait l’affichage de la « maigreur comme idéal » comme quelque chose de malsain. Les pays du monde entier se sont intéressés à cette nouvelle démarche menée par Israël.

Néanmoins, si cette mesure est très intéressante pour de prévenir des troubles alimentaires,  elle  ne semble pas se suffire à elle-même. N’oublions pas que lorsque l’on parle d’anorexie et de boulimie on parle là d’une maladie. L’insuffisance pondérale n’est en fait qu’une seule composante de la maladie qui est notamment en lien avec un trouble de la perception corporelle mais aussi tout un « mental anorexique » (cf. notre article sur le mental anorexique).

Le gouvernement cherche sans doute à changer le regard de la société face à cette admiration de la maigreur des mannequins. Cela a sans doute une valeur préventive contre les TCA… Mais la cause de ces troubles ne réside pas uniquement dans l’existence et la monstration de mannequins beaucoup trop maigres. Cela  n’impacte en fait seulement qu’en partie les personnes souffrantes. En fait, elles n’ont pas besoin de ces modèles, il s’agit d’une maladie psychique qui se suffit à elle-même.

 Chloé Brunet

This entry was posted in Actualité. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *