C’est quoi l’anorexie et la boulimie?

Selon l’une des classifications médicales internationnales (DSM-IV), il existe 4 différents type de troubles du comportement alimentaire :

  1. L’anorexie mentale
  2. La boulimie nerveuse
  3. L’hyperphagie
  4. EDNOS (troubles alimentaires non spécifiés)

Il existe une perméabilité entre les catégories des troubles du comportement alimentaire dans le temps.De plus, la réalité clinique est souvent différente, mais ces définitions permettent d’avoir des repères.

L’anorexie mentale

  • Refus de maintenir le poids corporel au niveau ou au-dessus d’un poids minimm normal pour l’âge et pour la taille (par exemple perte de poids conduisant au maintien du poids à moins de 85% du poids attendu, ou incapacité à prendre du poids pendant la période de croissance conduisant à un poids inférieur à 85% du poids attendu).
  • Peur intense de prendre du poids ou de devenir gros, alors que le poids est inférieur à la normale.
  • Altération de la perception du poids ou de la forme de son propre corps, influence excessive du poids ou de la forme corporelle sur l’estime de soi, ou déni de la gravité de la maigreur actuelle.
  • Chez les femmes postpubères, aménorrhée, c’est-à-dire absence d’au moins trois cycles menstruels consécutifs. (Une femme est considérée comme aménorréhique si les règles ne surviennent qu’après administration d’hormones, par exemple oestrogènes).

 – Soit du type restrictif : pendant l’épisode actuel d’anorexie mentale, le sujet n’a pas, de manière régulière, présenté de crises de boulimie ni recouru aux vomissements provoqués ou à la prise de purgatifs (c’est-à-dire laxatifs, diurétiques, lavements).
– Soit du type avec crises de boulimie/vomissements ou prise de purgatifs : pendant l’épisode actuel d’anorexie mentale, le sujet a de manière régulière, présenté des crises de boulimie et/ou recouru aux vomissements provoqués ou à la prise de purgatifs (c’est-à-dire laxatifs, diurétiques, lavements).

La boulimie nerveuse

  • La survenue récurrente de crises de boulimie (« binge eating »). Une crise de boulimie répond aux deux caractéristiques suivantes :
  1. Absorption, en une période de temps limitée (par exemple moins de deux heures), d’une quantité de nourriture largement supérieure à ce que la plupart des gens absorberaient en une période de temps similaire et dans les mêmes circonstances.
  2. Sentiment d’une perte de contrôle sur le comportement alimentaire pendant la crise (par exemple sentiment de ne pas pouvoir s’arrêter de manger ou de ne pas pouvoir contrôler ce que l’on mange ou la quantité que l’on mange).
  • Comportements compensatoires inappropriés et récurrents, visant à prévenir la prise de poids, tels que : vomissements provoqués ; emploi abusif de laxatifs, diurétiques, lavements ou autres médicaments ; jeûne ; exercice physique excessif.
  • Les crises de boulimie et les comportements compensatoires inappropriés surviennent tous deux, en moyenne, au moins deux fois par semaine pendant trois mois.
  • L’estime de soi est influencée de manière excessive par le poids et la forme corporelle.
  • Le trouble ne survient pas exclusivement pendant des épisodes d’anorexie mentale. Comme pour l’anorexie mentale, le type de boulimie doit être spécifié selon les différences suivantes :

Soit du type avec vomissements ou prise de purgatifs (« Purging type ») : pendant l’épisode actuel de boulimie, le sujet a eu régulièrement recours aux vomissements provoqués ou à l’emploi de laxatifs, diurétiques, lavements.
– Soit du type sans vomissements ni prise de purgatifs (« Nonpurging type ») : pendant l’épisode actuel de boulimie, le sujet a présenté d’autres comportements compensatoires inappropriés, tel que le jeûne ou l’exercice physique excessif, mais n’a pas eu régulièrement recours aux vomissements provoqués ou à l’emploi abusif de laxatifs, diurétiques, lavements.

Ainsi, ce n’est pas parce qu’une personne a des crises de boulimie que celle-ci est boulimique. Il peut aussi s’agir d’anorexie mentale avec crise de boulimie.

De même, les personnes qui souffrent d’anorexie ne sont pas de fait forcément squelettiques, et peuvent se nourrir normalement d’apparence, devant les autres de manière ponctuelle, car les conduites compensatoires permettent de contrôler le poids.

Pour aller plus loin, cliquez ici!

Aude Réhault

This entry was posted in Médical and tagged , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to C’est quoi l’anorexie et la boulimie?

  1. anonyme says:

    Bonjour,
    Il n’y a pas de lien dans ‘Pour aller plus loin, cliquez ici!’ , j’aurais voulu aller plus loin, moi, où faut-il aller?
    Merci.

  2. Je ne comprend pas, je croyais que la boulimie est la maladie qui s’oppose avec anorexie et là, c’est complémentaire.

    • Aude REHAULT says:

      L’anorexie et la boulimie sont perçues en opposition parce que lorsqu’on ne regarde que le comportement « pure » (sans parler des syndromes) il s’agit de l’inverse, comme si c’était une photo et son négatif. Mais l’anorexie et la boulimie ne se résume pas à un comportement. Des caractéristiques psychologiques peuvent y être associées comme la faible estime de soi, les pensées obsédantes alimentaires…
      Du coup les praticiens raisonnent actuellement en terme de syndrome et d’évolution de la maladie, et non plus d’opposition en séparant systématiquement les deux comportements.
      Ainsi, l’anorexie mentale avec crise de boulimie est une maladie qui fait que la personne alterne des périodes plus ou moins longues de restriction et de boulimie, comme pour « compenser ». Mais il y a aussi des personnes qui souffrent de boulimie nerveuse, qui n’ont, dans ce cas, pas de restriction (ou d’anorexie en terme de comportement pure).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *