Différents types de TCA

Selon l’une des classifications médicales internationales (DSM-IV), il existe 4 différents type de troubles du comportement alimentaire :

Anorexie mentale

Soit de type restrictif : la personne n’a pas de crise de boulimie, ni recours aux vomissements provoqués ou à la prise de purgatifs.

Soit avec crise de boulimie/prise de purgatifs : la personne a des crises de boulimie et/ou a recours à des vomissements provoqués ou à la prise de purgatifs.

Boulimie nerveuse 

Soit du type avec vomissements ou prise de purgatifs :  la personne a recours aux vomissements provoqués ou à la prise de purgatifs, diurétiques, lavements.

Soit du type sans vomissements ni prise de purgatifs  : La personne a d’autres comportements compensatoires inappropriés, tel que le jeûne ou l’exercice physique excessif, mais n’a pas eu recours aux vomissements provoqués ou à l’emploi abusif de laxatifs, diurétiques, lavements.

TCA atypiques

Ce sont les troubles alimentaires non spécifiés, c’est-à-dire ceux qui ne peuvent être classés dans les catégories citées précédemment. On y retrouve notamment l’hyperphagie.

Il y a une perméabilité entre les catégories des troubles du comportement alimentaire dans le temps. Et la réalité clinique est souvent différente, mais ces définitions permettent d’avoir des repères.

 

9 Responses to Différents types de TCA

  1. lilouana says:

    Merci beaucoup de m’avoir répondu.
    Sa doit être ma mère qui a du mal comprendre.
    Je n’étais pas avec elle.

  2. lilouana says:

    Help!
    Je suis anorexique purgatif depuis 12 ans.
    Dans une vingtaine de jours j’ai 26 ans.
    J’ai vue trois médecins pour trouvé de l’aide,Mais aucun n’a voulut ou put m’aider.
    Ma mère et allait voir son médecin traitant mais elle et tombé sur le remplacent,elle lui as parler de ma situation.
    lui a dit qu’il ne pouvait rien faire que il n’y avait que deux cas d’anorexie en France qui sont sous sonde(vrai?).
    Je suis suivis dans un hôpital de jour.
    Mais il mon dit qu’il ne sont pas adaptée dans les t.c.a.
    Je ne c’est plus quoi faire

    • Aude REHAULT says:

      Bonsoir,

      2 cas d’anorexie en France qui sont sous sonde??? Je ne suis pas certaine de bien comprendre… En tout cas il y a en plus de deux qui ont des sondes actuellement dans divers hôpitaux français.
      Pour votre soin, avez vous contacté SOS ANOR? Il s’agit d’un suivi en ambulatoire avec Psy, diététicienne, thérapeute corporel. Sinon il y a les structures publiques spécialisées que nous avons repertorié dans notre onglet ici : ici.

      Aude Réhault

  3. wen says:

    Bonjour,

    J’ai 24 ans et j’ai un trouble alimentaire que les gens caractérisent comme une anorexie sauf que je ne pense pas que ce soit ça.

    En fait, plus je vais mal, moins je mange. Au début, je « contrôlais » ma faim mais pas pour maigrir, car je me trouvais très bien avec mes 56kg pour 1m70 (pas grand chose je sais mais j’étais bien comme ça), juste parce que c’était la seule chose que je pouvais réellement contrôler dans ma vie. Forcément, j’ai eu de moins en moins d’appétit et donc j’ai perdu du poids, ce qui ne m’aide pas à me sentir mieux vu que je me trouve maigre et moche à cause de ça.

    Je n’ai jamais voulu perdre de poids, toujours pour le jour d’aujourd’hui je rêve de reprendre les 7kg que j’ai perdu depuis début mai.

    Evidemment, je ne vais pas le cacher, je suis en dépression (que je nie depuis des années déjà – due à une vie difficile et une confiance en moi inexistante), je me suis isolée un maximum de toute vie sociale en dehors de mon emploi et je suis même en train de perdre mon compagnon qui n’accepte pas ma détresse mentale (il faut dire qu’il est spécial et que pour ne rien arranger, mon moral joue sur mon humeur donc je ne suis pas spécialement très agréable à vivre ces temps-ci).

    J’aimerais savoir si une anorexie est obligatoirement liée au poids (dans ce cas, quel est le nom de mon problème avec la nourriture?) ou si je suis réellement tombée dedans sans vouloir en arriver là?

    Merci pour vos réponses, merci pour votre attention…

    Wen…

    • Aude REHAULT says:

      Bonjour,

      Il n’est pas malheureusement pas possible de faire de diagnostic par internet et par l’intermédiaire d’un blog…
      Mais les personnes souffrant d’anorexie ne cherchent pas systématiquement à perdre du poids ; certaines souhaitent en prendre mais n’y arrive pas ; certaines se voient maigres d’autres non… De plus, les personnes souffrant d’anorexie mentale ne sont pas systématiquement dénutries ou très maigres ; l’anorexie « à poids normale » existe aussi.
      Quoiqu’il en soit, ce qui est important c’est que vous puissiez trouver les soins adéquates pour sortir de votre souffrance qui semble grande. Avez-vous un suivi qui vous convient?

      Aude Réhault

  4. laurence says:

    Bonjour,
    Je varie entre l’anorexie, lors d’événements très douloureus comme des séparations ou des décès suivis de boulimie avec vomissement et/ou sans depuis 7 ans.
    En 6 mois, je viens de prendre 20 kg, je ne sais comment faire pour me contrôler et j’ai
    J’ai aujourd’hui 36 ans, je suis une belle fille , intelligente, j’ai un travail que je j’aime , mais je m’isole de plus en plus, je ne m’autorise pas de vie personnelle et sociale quand j’ai pris du poids . J’en viens même à mettre mon travail en danger, car j’ai honte de ce que je suis. Mon comportement me dessert.
    Je me sens extrêmement coupable, J’ai vraiment peur de perdre le contrôle totalemement et j’en viens même à avoir des idées noires.
    Est-ce que je dois envisager une hospitalisation, avec une prise en charge totale ?
    Quelle est l’accompagnement que vous proposez ?
    Je suis vraiement prête à tout pour m’en sortir .
    Je vous remercie par avance de votre aide
    Cdlt,
    Laurence
    Je suis

    • Aude REHAULT says:

      Bonjour,

      L’hospitalisation est une possibilités de prise en soin. Vous pouvez pour cela prendre un premier rdv dans les structures spécialisées, ce qui vous permettra de vous faire un avis sur la question, de rencontrer les professionnels…
      Ce que nous proposons est un suivi complet en ambulatoire avec des rdv avec un psychiatre et/ou psychologue, une diététicienne et une psychomotricienne ; de sorte que vous puissiez maintenir votre vie professionnelle et éventuellement sociale. Vous pouvez aussi prendre un premier rdv avec le psychiatre ou la psychologue pour que l’on vous explique mieux comment nous travaillons.

      Quoiqu’il en soit, il est important que vous ayez un suivi complet et que vous ne restiez pas seule dans cette souffrance.

      N’hésitez pas à nous recontacter si vous souhaitez plus d’informations sur notre structure ou sur les structures d’hospitalisations.

      Aude Réhault

  5. Nathaly says:

    Bonjour,
    J’ai 25 ans et depuis maintenant plus de 4 ans j’ai je crois une TCA atypique. En effet, je ne peux m’empecher, et ce plusieurs fois par jour, de manger des quantités astronomiques de nourritures (salé et sucré) pour ensuite les ..recracher ! Je ne fais donc que les macher. Je ne sais plus comment m’en sortir et pourtant j’ai cette volonté de fer. Je fais pourtant du sport régulièrement, ai une vie et sociale et sentimentale riche, un boulot que j’adore ..mais je ne peux m’empecher de m’adonner a ces « rituels » dès que l’occasion se présente. Je tiens a préciser que je suis une ancienne obése (adolescente je faisais 1m54 pour 80kg) et qu’aujourd’hui j’ai un poids qui je le crois est normal 55kg pour 1m60…aidez moi je vous en prie. Je ne veux plus etre prisonnière de la nourriture.

    Nathaly

    • Aude REHAULT says:

      Bonjour,

      Je ne sais si vous avalez malgré tout les aliments pour ensuite les recracher tout de suite (sans que ce soit un vomissement), auquel cas il s’agit de mérycisme. C’est-à-dire un besoin incontrôlable de rappeler dans votre bouche des aliments que vous venez d’avaler. Mais même s’il ne s’agit que de mâcher pour recracher sans avaler, les mécanismes psy qui sous-tendent ce comportement sont équivalents.
      Il s’agit d’un mécanisme plus ou moins conscient de contrôler le plaisir lié à ce que vous avez dans la bouche. C’est comme une drogue, il y a quelque chose qui s’impose à vous à ce moment, et cela procure un certain plaisir, du moins au début. Vous avez 2 fois plus de plaisir en mâchant 2 fois le même aliment, sans la double prise calorique. Il y a dans cette répétition une sorte de satisfaction inconsciente…Ce comportement est plus ou moins fréquent dans les troubles alimentaires. Autorisez-vous des aliments plaisir dans votre alimentation? Vous ne vous sentez pas dans une certaine frustration à ce niveau là?
      Je vous conseille de consulter un psy spécialisé dans les TCA. Si en plus vous avez une vie sociale, sentimentale et professionnelle riche, vous avez donc des ressources qui vont vous permettre de vous aider à guérir.

      Bien cordialement,

      Aude Réhault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *