L’ère de la psychiatrie s’étend à la neurologie!

Nous savons aujourd’hui grâce à la neuro-imagerie que le cortex préfontal dorsolatéral (DLPFC) bénéficie d’un rôle clé dans l’élaboration des fonctions exécutives (planification, organisation, élaboration de stratégies…) et que cette zone est impliquée dans certains troubles psychiatriques. La rTMS (stimulation magnétique transcrânienne à répétition) vient répondre à cette problématique en émettant un champs magnétique sur cette zone du cerveau afin de modifier l’activité électriques des neurones (pour en savoir plus sur la technique, cliquez ici ).

Si la rTMS est aujourd’hui reconnue comme un traitement pour la dépression de seconde intention aux Etats-Unis, elle a également montré une efficacité dans les troubles des comportements alimentaires.

Aussi, le nombre d’études impliquant la rTMS et les troubles du comportement alimentaire ne cesse d’augmenter depuis les années 2000. Et pour cause, les troubles du comportement alimentaire touchent jusqu’à 3 % de la population française et de nombreux traitements et thérapies restent inefficaces. L’exemple de l’étude de McClelland en 2016 est une réussite. Elle prédit qu’une séance de rTMS permet de réduire de manière convaincante les symptômes de l’anorexie (diminution de la sensation d’être gros, de l’urgence de se restreindre) et améliore les prises de décisions prudente en augmentant le contrôle cognitif par rapport à un groupe placebo n’ayant pas bénéficié de rTMS.

A notre échelle, au Centre SOS-Anor, une étude réalisée en 2017 a montré que sur 26 patients souffrant de boulimie, la SMT a eu un effet (très important chez 25 à 30 % et important chez 30 %) sur le nombre de crise de boulimie, sur le sommeil, sur les ruminations alimentaires et sur l’anxiété.

C’est encourageant !

Myriam Cordelle, Psychologue Clinicienne

Posted in Témoignages | Tagged , , , , , , , , , , | Leave a comment

Une piste pour améliorer la perception de notre corps

Comment voir notre corps tel que les autres le voient : rencontre autour du Scan 3D avec Digitage.

Par Blanche Augarde-Dollé, Elisa Bessellere et Myriam Cordelle

Blanche, Myriam et Elisa ont rencontré le studio Digitage pour proposer une nouvelle médiation aux patients du centre Sos anor dans le cadre de leurs séances en psychomotricité. Cette rencontre avait pour but la présentation de la photogramétrie : une technique de capture d’image et de reconstruction numérique du corps. Ce processus permet d’obtenir une image du corps avec des proportions réelles sous des angles inhabituels : l’occasion de se voir telle que l’on est vraiment.

 

Pourquoi utiliser la photogramétrie?

C’est l’occasion d’avoir une image réaliste de soi vu en 3D. Cela permet d’observer son corps de manière différente et de travailler l’image du corps.

Les images obtenues comportent plusieurs options :

  • S’observer sans la texture qui donne un effet “statue de terre” et permettre une nouvelle manière d’appréhender les volumes sans être parasitée par la couleur du corps ;
  • Observer une partie du corps, et se concentrer uniquement sur celle-ci ;
  • S’observer avec une vue “orthographique” : soit la manière classique de se voir, comme sur les photos ou dans un miroir ;
  • S’observer avec une vue en perspective : c’est-à-dire se voir avec la perception des volumes.

L’observation se fait sur l’ordinateur. Il est aussi possible d’imprimer une petite statuette de soi en impression 3D.

 

 

 

Comment se déroule la séance ?

Un rendez-vous est programmé avec le studio. Vous y allez accompagné d’un membre du centre Sos-Anor.

La prise de photo se fait seul avec un membre du studio et, si vous le souhaitez, l’accompagnateur du Centre SOS-Anor.

Elle est réalisée dans une cabine qui regroupe plusieurs dizaines d’appareils permettant une prise de mesure exacte et sous tous les angles.

Elle est très rapide. Il faut moins de 5 minutes pour le temps de pause, la prise de photo et le traitement des premières images. Un seul cliché suffit mais on peut le répéter si on le souhaite.

Le traitement informatique des images et éventuellement l’impression 3D prennent ensuite quelques jours.

Les images peuvent alors être utilisées en séances avec vos thérapeutes.

En conclusion

Lorsque l’image du corps est déformée par le trouble des conduites alimentaires, observer et manipuler son image sera l’occasion de se percevoir sous un angle différent.

La technologie 3D offre une image de soi plus réelle, qui n’est pas déformée comme par l’émotion quand on est face au miroir.

 

Si vous êtes intéressé(e) par cette médiation, merci de contacter les psychomotriciennes : b.augarde@yahoo.fr, ou elisabessellere@gmail.com ou la directrice, psychologue clinicienne myriam.cordelle@gmail.com

Posted in Actualité, Médical | Leave a comment

Bonne année 2018

Il n’est pas trop tard! Toute l’équipe de La Note Bleue vous souhaite une très belle nouvelle année.

Comme à son habitude, notre artiste préférée, Katell Le Mat, nous propose une illustration inspirée de l’horoscope chinois. Cette année, c’est le chien qui est à l’honneur…

 

 

 

 

Posted in Témoignages | Leave a comment

La Note Bleue, soutien d’Alexia Savey et des Brindilles

Avez-vous déjà entendu parlé d’Alexia Savey et des Brindilles? Non…? Et bien il est grand temps de vous mettre à jour.

Il me semble que toutes les personnes concernées, de près ou de loin, par les troubles alimentaires, ont pu vivre la solitude, l’incompréhension, le vide thérapeutique, la méconnaissance de certains soignants et de la population… Certaines personnes ont décidé de mener un combat : aider les personnes qui souffrent d’un trouble alimentaire et leur entourage à sortir de la torpeur, à trouver et se mettre sur le chemin de la guérison. La Note Bleue et SOS Anor tentent de mener ce combat en proposant des soins adéquates, en formant des thérapeutes (psychologues, diététiciens, psychomotriciens, réflexologues, généralistes, dentistes, gynécologues…), en proposant des ateliers thérapeutiques, en travaillant avec des journalistes, cinéastes pour sensibiliser… Bref, nous travaillons sur le développement des soins.

Alexia Savey mène le combat autrement : guérir, nous embarquer dans sa guérison avec elle,  et participer à la guérison des autres. « La Faim du Petit Poids« , c’est le nom de son livre témoignage, de son premier blog. Et puis de cette aventure est née un concept, une association : « Les Brindilles », la plateforme de guérison communautaire.

Les Brindilles propose chaque jour des publications, videos, interviews, pour compléter les soins « classiques » sur son site internet et dans sa newsletter hebdomadaire.

Intriguant n’est ce pas? Et bien je vous laisse aller voir ICI pour monter  dans le navire des Brindilles avec Capt’ain Alexia!

vous pouvez également papoter avec Alexia et le groupe des Brindilles sur Facebook ICI.

Et puis Alexia Savey nous embarque plus loin. Elle nous propose un projet qu’elle souhaite mettre en place pour aller plus loin dans le partage communautaire «  7 ways to bloom – 7 jours pour éclore« , un concept inédit d’évènements aux 4 coins de la France.

L’évènement « Raviver l’étincelle » est la première pierre de ce grand projet communautaire, une soirée « pour se shooter à l’audace, au courage, à l’inspiration et co-créer un projet solidaire et social ». Il se déroulera en petit comité dans les locaux de Facebook France, sera diffusé en Facebook Live ICI  et les réactions sur les réseaux sociaux seront relayées via #TheBrindilles.

Voici le programme de la soirée du 27 novembre :

  • Inauguration par Laurent Solly, Vice-président Facebook Europe du Sud,
  • Présentation du projet « 7 étapes pour éclore » par Alexia Savey : un programme révolutionnaire pluri-disciplinaire (corporel, spirituel, émotionnel) avec 7 thématiques, 7 experts – gastronomie, beauté, mode, développement personnel, sport, créativité et entrepreunariat
  • Les coups de « pousse » de Florence Servan-Schreiber, professeur de bonheur
  • Une table ronde avec :
    • la présence exceptionnelle du Pr. Jean Wilkins 
    • Philippe Jeammet, psychanalyste expert en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, fondateur de l’Ecole des Parents
    • Céline André et Aude Réhault, psychologues
  • Des rencontres et discussions informelles autour d’un cocktail dînatoire
  • Une dédicace du premier livre d’Alexia Savey « La Faim du Petit Poids » (Ed. Kawa)

Alors bien évidemment La Note Bleue est au taquet! Nous vous tiendront au courant de ces beaux projets des Brindilles, qui permettrait d’offrir encore plus d’aide pertinente à toutes les personnes qui souffrent d’un trouble alimentaire et leur entourage. Mais n’hésitez pas à suivre directement les avancés d’Alexia dans cette aventure qu’elle veut offrir à tous sur son site internet : The Brindilles.

Plaquette de l’association : The Brindilles

Aude Réhault

Posted in Témoignages | Leave a comment