La rentrée des journées thérapeutiques

bluenote.jpgSe soigner pour  » vivre  » et non vivre pour se soigner

Votre temps est rare et le principe même des soins en ville est de protéger votre vie, que vous soyez étudiante, au travail ou mère de famille. Il devenait nécessaire de préserver l’espace que vous vous êtiez créé, de vous rendre celui que la maladie vous avait pris et enfin, vous donner du temps pour la « vraie vie », celle qui en permanence vous échappe, celle qui nous importe vraiment, bien au-delà des problèmes alimentaires.

Alors comment obtenir le maximum d’efficacité  dans le minimum de temps?
C’est la demande qui nous a toujours été faite. Vous aviez raison, la trajectoire de soins que nous proposions était devenue très chronophage pour nombre d’entre vous.
Mais comment éviter l’errance thérapeutique et préserver les principes évidents qui ont fait le succès de nombre de nos patientes? La multiplication des compétences médicales et la synergie qui les rendent si efficaces?

Voilà  une réponse, vous conviendra-t-elle ?

Les différents intervenants se sont organisés pour mettre à votre disposition des journées, voire des week-ends thérapeutiques avec de la pleine conscience, de l’auto-hypnose, et un groupe de parole. L’idée?

  • Vous faire acquérir et vous mettre en main différents outils thérapeutiques assurant votre autonomie dans les soins.
  • Vous soigner bien sûr, vous faire avancer sûrement, mais plus encore à vous apprendre à vous passer de nous.

Les médecins et les thérapeutes sont là une journée ou un week-end mais l’anorexie, les boulimies, les vomissements, le mental anorexique, sont présents en permanence.

 

« Dans une fête je suis toujours spectatrice, je ne vis rien! »

La méditation vous permettra de réinvestir les instants heureux d’être dans le présent, dans la jouissance de l’instant.

« Seule chez moi, je suis envahie de pensées alimentaires, je suis comme un automate, rien ne peut m’arrêter! »

L’auto hypnose vous permettra de reprendre le contrôle sur ses pensées parasites, les mettre de côté et attendre le retour du sauveur.

« Je me sens incomprise même de mes proches…! »

Les groupes de paroles. La première peur est d’être confronté comme dans un miroir à sa maladie ; mais la communauté de la souffrance, être implicitement comprise par quelqu’un qui vit la même chose que vous, viendront vite compenser cette première appréhension.

Intérêts sur le plan thérapeutique

En 4 jours par mois les patientes ont un apprentissage suffisant pour maîtriser les techniques qui leur sont proposées.
Elles peuvent alors participer à des journées complémentaires pour se perfectionner.

Pour plus de renseignement, consultez les nouvelles pages du blog ou contactez-nous par mail : la.note.bleue@hotmail.fr

This entry was posted in Témoignages. Bookmark the permalink.

One Response to La rentrée des journées thérapeutiques

  1. ROUIF Virginie-Taïna says:

    Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *