Minceur : la norme en France!

Une enquête internationale de L’Ined (Institut National d’Etudes Démographiques) de Delphine Robineau et Thibaut de Saint Pol analyse les variations des idéaux corporels selon les sexes et entre les pays.

Près de 20 000 personnes ont été interrogées dans 13 pays de 4 continents. Nous reprendrons ici que ce qui concerne notre chère France. Cliquez ici corps idéal pour  lire l’article si vous souhaitez en savoir plus.

 

Les idéaux de minceur diffèrent selon le sexe. En France, la minceur est plus valorisée pour les femmes que pour les hommes. Vos petits bourrelets qui dépassent sont acceptés si vous êtes un homme, mais si vous êtes une femme, vous ne passez pas. Et pour la minceur, si vous êtes un homme, planquez vous, gavez vous, on vous préfère avec du poids. Quant à la femme, vous pouvez respirer, on ne vous lapidera pas cette fois, vous êtes même majoritairement acceptée! Heureusement pour nous, nous n’aimons pas les extrêmes. Les modalités extrêmes des échelles de l’étude (« très corpulent » et « très mince ») sont marginales pour les deux sexes.

Les chiffres : 37% des personnes interrogées préfèrent la minceur chez un homme, contre 53% chez une femme. La corpulence chez un homme est appréciée par 62% des personnes interrogées.

Différence entre le corps idéal et le corps réel. S’il en existe une, ceci est une source potentielle d’insatisfaction et donc de souffrance.

Du côté des hommes, il y a cohérence. L’idéal masculin est plutôt corpulent avec une corpulence moyenne élevée. Jusqu’ici tout va bien… Mais la femme française suit son amie sud coréenne dans une volonté insatiable de maigrir, alors que notre IMC est le 3ème plus faible sur ces 13 pays… Vous avez dit pression? Et oui, nous obtenons 6/10 à ce score irréprochable dans la volonté de perdre du poids… En avant les régimes en tout genre, 6 femmes sur 10 cherche THE best one!

Résultats : Notre chère France préfère mettre sous pression ses femmes plutôt que ses hommes.

Le lien avec les TCA? Les causes multiples : biologique, psychologique et sociale. Disons qu’avec des normes corporelles pareilles, nous pouvons commencer à imaginer que nous avons peut être des obsessions corporelles qui peuvent être engendrées et  véhiculées par la société. Cela ne suffit pas pour « devenir anorexique ou boulimique », mais il y a peut être une influence. Connaître le nombre de personnes souffrant de troubles alimentaires dans ces pays seraient intéressant à découvrir… (sachant qu’en France, l’anorexie toucherait 30 000 à 40 000 personnes et la boulimie 225 000).

« Lorsque l’on demande aux gens pourquoi ils font un régime, ils avancent des raisons de santé, mais lorsque l’on creuse un peu, on se rend compte qu’il s’agit aussi d’une question d’apparence. Il y a 100 ans en France, on valorisait une corpulence plus élevée, car c’était un marqueur de richesse. Aujourd’hui, être mince est un atout professionnel, elles sont mieux payées et se retrouvent moins au chômage ». Thibaut de Saint Pol

Aude Réhault

This entry was posted in Témoignages. Bookmark the permalink.

One Response to Minceur : la norme en France!

  1. SB says:

    En prolongement, complément ou simplement par curiosité, je conseille l’exposition « La Mécanique des Dessous » en ce moment aux Arts Décoratifs à Paris (http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/accueil-292/une-486/francais/mode-et-textile/expositions-70/actuellement-447/la-mecanique-des-dessous-une/)
    Très instructif sur l’évolution du corps « culturel » à travers les siècles et l’énergie créatrice démesurément dépensée pour y correspondre.
    Du corset au faux-cul, de la panse à la gaine, il est agréable de rire un peu de tous ces anciens artifices pour mieux relativiser les diktats du moment.

    En vous souhaitant la même parenthèse déculpabilisante que cette visite m’a procurée.

    Bonne continuation vers la guérison.

    Bien amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *